Giorno della memoria


anno 2001

 


"Giorno della memoria"
27 gennaio 2002

Non dimentichiamo!
Non lasciamo cadere il ricordo delle persecuzioni e dello sterminio del popolo ebraico, delle leggi razziali, degli uomini e donne che hanno subito la deportazione, la prigionia e la morte.
Non facciamo silenzio sulle esperienze umilianti di scienziati di origine ebrea, costretti spesso all'esilio, all'emarginazione culturale e sociale.


Come contributo di conoscenza storica, necessaria per una proficua riflessione sui temi proposti, proponiamo la lettera con la proposta di conferire il Premio Nobel per il 1939 a Max BORN avanzata da Tullio LEVI-CIVITA nel 1938.
In quell'anno, infatti, lo scienziato italiano fu invitato dall'Accademia Svedese delle Scienze a designare il candidato al Premio Nobel per la Fisica per il 1939. Avendo saputo che per il '38 il Nobel era già stato assegnato a Fermi, Levi-Civita propone Max Born che l'otterrà poi nel 1954, "per le sue fondamentali ricerche sulla meccanica quantistica, in particolare per la sua interpretazione statistica della funzione d'onda.".
Tale motivazione concorda quasi esattamente con quella che Levi-Civita invia il 30 - 12- 1938 a Oseen:

“ Le Comité Nobel pour la Physique m'a fait l'honneur de m'inviter à proposer un candidat pour le prix de physique de 1939. En Octobre dernier, lorsque j'ai reçu une telle invitation, j'ai pensé à M. Fermi, et j'avais même recueilli tout ce qu'il faut pour appuyer dûment cette proposition. L'heureuse attributiion à M. Fermi du prix pour 1938 fait naturellement torner mon attention vers d'autres savants.
Je segnale M. Born, actuellement professeur à l'Université d'Edinburgh, dont j'admire la géniale activité, qu'est largement et fondamentalement répandue dans le domaines le plus fécondes de la physique mathématique moderne: relativité; dynamique des reseaux cristallins et structures des corps solides; fondements algébriques de la mécanique quantique; interprétation probabilisttique des fonctions d’ondes de de Broglie; sanns negliger les ouvrages didactiques et d’Haute vulgarisation. Ce qui me parâit surtout mériter le prix Nobel est l’éclatante, et en même temps si simple et naturelle, explication de l’électron. On sait que les èquations linéaires de Maxwell n’admettent pas l’électron, c’est–à-dire une charge électrique qui ne soit pas condamnée à éclater. Ce péché originel a été corrigé par M. Born. (…) L’importance et la fecondité de cette conception se manifestent non seulement dans la définitive mise au point de la théorie classique, mais aussi dans le progrés remarquable que son developpement a permis de réaliser en fournissant la clef pour la quantisation de l’électromagnétisme.
A cause de la campagne antisémitique, qui sévit içi, je n’ai plus assez de contacts avec le monde académique italien pour me renseigner si complètement que le démade votre lettre du Septembre dernier. Je pourrais le faire en m’adressant à l’auteur lui-même; mais l’initiative est délicate; et je préfère vous informer d’avance, étant naturellement sos-entendu que votre silence ne m’encouragera pas à donner suite à la démarche.“

Max BORN
Tullio LEVI-CIVITA

 

Per una biografia di Max BORN, consultare il sito:
http://www-history.mcs.st-and.ac.uk/history/Mathematicians/Born.html